les beautés plurielles du mois de la mode

Le mois de la mode a pris fin. Quatre semaines longues de turbulences osées, d'extravagances toutes permises, quatre semaines tourmentées par les manières impolies d'un monde capricieux. Sous quelle perspective approcher ce marathon infernal, quel angle de vue adopter pour tenter d'y comprendre quelque chose ? Comme réponse à mon article du complexe de l'existence, [...]

eros rhabillé

Les mètres de tissu parcourent les corps, mille parures recouvrent la finesse de sa chair, protègent les secrets pudiques de son jardin cadenassé. Et là quelque part, une petite fente effrontée laisse entrapercevoir l'insolence délicieuse d'un bout de peau exposé. Le rôle de la mode est d'habiller le corps, mais pourtant elle préfère le dénuder [...]