mannequinat : de l’idylle au cauchemar

Aux devants des caméras et des défilés, les new faces et les supermodels boivent du champagne au petit déjeuner, parcourent le globe en Prada et cumulent les abonné.e.s sur Instagram... On envie leurs peaux lisses et leurs soirées, bref, on jalouse ce qui ne semblerait être en fait qu'un grand coup monté. Or depuis peu de temps la supercherie s'effondre ; les langues, bien que timides, commencent à se délier. 

la fame, nouvel attrait du pouvoir

"Entre discours d'acceptation de soi, de libération du corps féminin et de sa sexualité, et stigmatisation d'un désir monomorphique, de la beauté et de ses attributs, le fil est mince. Et les gouffres en-dessous de lui, immenses.  La fame des réseaux sociaux est un outil de pouvoir qui peut être dangereux. Ces comptes dévoilent toute la bipolarité de ce phénomène mondial dont l'impact sur les jeunes générations est à double tranchant."

muse

lettre ouverte à celle qui s'échappe quand on la cherche et qui surgit quand on la laisse s'échapper  ' A toi ma chère inconnue, Indicible beauté, fugitive vision des rêves évanouis : jeune anonyme aux allures fières tu disparais quand les regards se posent sur ton ombre, laissant résonner derrière toi l'écho d'un mystère sans [...]

face à face : Léa

face à face avec Léa, 19 ans pour quoi t'habilles-tu ? Je m'habille pour montrer ce que je suis et ce que je ressens, cela peut varier en fonction de mon humeur, un jour très simple, un jour un peu plus osé. pour qui t'habilles-tu ? Je m'habille principalement pour moi, pour me sentir à [...]