Le mauvais genre, l’amant de la mode

Démêler le bon du mauvais goût ne relève pas seulement de l'arbitraire et du jugement personnel : c'est une construction sociétale et culturelle entière. Le mauvais genre est une vraie révolte de la mode contre elle-même : c'est l'annihilation de ses valeurs fondamentales, c'est le retour au grossier, à l'ordinaire, à l'obscène et au populacier. Bref,  la mode cherche à sortir de son cadre étriqué en faisant fi de la noblesse à laquelle elle est vouée, pour épouser les formes viles de la vraie vie.

l’empire des marques et la lobotomie des styles

La mode d'aujourd'hui pourrait se résumer à cela : la marque. Qu'elle soit luxe, sportwear, virtuelle ou street, c'est à elle seule que l'on se reporte désormais en matière de style. Des marques par centaines, que nous croyons porter mais qui en réalité nous portent de par leurs stratégies marketing et leurs publicités abondantes : [...]

les beautés plurielles du mois de la mode

Le mois de la mode a pris fin. Quatre semaines longues de turbulences osées, d'extravagances toutes permises, quatre semaines tourmentées par les manières impolies d'un monde capricieux. Sous quelle perspective approcher ce marathon infernal, quel angle de vue adopter pour tenter d'y comprendre quelque chose ? Comme réponse à mon article du complexe de l'existence, [...]

intemporelle

  Son regard est pareil au regard des statues, Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a L'inflexion des voix chères qui se sont tues.  Quelques vers de Paul Verlaine, Mon rêve familier. La suavité de ses mots, les consonances qui résonnent incessamment dans nos têtes : il évoque ici le temps, [...]

caméléon

“Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté.” René Char, Fureur et Mystère Un nu de Modigliani, le port de bras d'une ballerine, un regard saisissant de vérité : ces images sont emprises de beauté, beauté singulière dont l'origine nous est inconnue. La beauté des [...]