départ vers nulle part

laisse, laisse, se dit-elle, pousser tes ailes et goûte à ce jus mirobolant, potion empoisonnée qu'une femme a un jour engendré. rêve solitaire et endurci, rêve d'un amour insulaire sous le soleil tapant, d'une vie libre hors des fonctions. laisse, tourner les verres, tourner la vie à la mort car on ne compte nos jours que pour leurs regrets. trop tard.

complémentaires isolées

  Elles vous regardent dans les yeux. Regards sans peur, filles aux pupilles d'où perlent les personnalités. D'où le reflet de mon appareil photo miroite. D'où les échos de ce que je suis résonnent. Façonnent ce que l'on est, ensemble. Etre, décliné par celles qui, complémentaires, s'isolent. Isolées mais complémentaires, ensemble d'être seules et seules ensemble [...]