Le mauvais genre, l’amant de la mode

Démêler le bon du mauvais goût ne relève pas seulement de l'arbitraire et du jugement personnel : c'est une construction sociétale et culturelle entière. Le mauvais genre est une vraie révolte de la mode contre elle-même : c'est l'annihilation de ses valeurs fondamentales, c'est le retour au grossier, à l'ordinaire, à l'obscène et au populacier. Bref,  la mode cherche à sortir de son cadre étriqué en faisant fi de la noblesse à laquelle elle est vouée, pour épouser les formes viles de la vraie vie.

départ vers nulle part

laisse, laisse, se dit-elle, pousser tes ailes et goûte à ce jus mirobolant, potion empoisonnée qu'une femme a un jour engendré. rêve solitaire et endurci, rêve d'un amour insulaire sous le soleil tapant, d'une vie libre hors des fonctions. laisse, tourner les verres, tourner la vie à la mort car on ne compte nos jours que pour leurs regrets. trop tard.

la fame, nouvel attrait du pouvoir

"Entre discours d'acceptation de soi, de libération du corps féminin et de sa sexualité, et stigmatisation d'un désir monomorphique, de la beauté et de ses attributs, le fil est mince. Et les gouffres en-dessous de lui, immenses.  La fame des réseaux sociaux est un outil de pouvoir qui peut être dangereux. Ces comptes dévoilent toute la bipolarité de ce phénomène mondial dont l'impact sur les jeunes générations est à double tranchant."

héroïnes : jeune fille à la perle

Jeune fille à la perle. Une fois peinte, maintes fois observée. Dans ton cadre tu demeures, impassible, calme, soumise aux lois des voyeurs, farouches animaux blessés. Tu es une curiosité hypnotisante, toi qui détiens le pouvoir magnétique des êtres obsédants. Figée derrière ta glace, tu demeures. On a fait de toi une muse, une idole, une femme sans nom, une femme fantasme.

la mode a-t-elle tué l’amour

  L’amour est mort entre tes bras Te souviens-tu de sa rencontre Il est mort tu la referas Il s’en revient à ta rencontre Encore un printemps de passé Je songe à ce qu’il eut de tendre Adieu saison qui finissez Vous nous reviendrez aussi tendre Vitam Impendere Amori, Apollinaire Printemps 2018 : celle qui [...]