départ vers nulle part

laisse, laisse, se dit-elle, pousser tes ailes et goûte à ce jus mirobolant, potion empoisonnée qu'une femme a un jour engendré. rêve solitaire et endurci, rêve d'un amour insulaire sous le soleil tapant, d'une vie libre hors des fonctions. laisse, tourner les verres, tourner la vie à la mort car on ne compte nos jours que pour leurs regrets. trop tard.

la mode a-t-elle tué l’amour

  L’amour est mort entre tes bras Te souviens-tu de sa rencontre Il est mort tu la referas Il s’en revient à ta rencontre Encore un printemps de passé Je songe à ce qu’il eut de tendre Adieu saison qui finissez Vous nous reviendrez aussi tendre Vitam Impendere Amori, Apollinaire Printemps 2018 : celle qui [...]

incandescence

photographe: rebecca sberro / texte inspiré par une série de photos prises par Rebecca Sberro.  Le temps se profile, tapi comme son ombre au coin d'une rue obscure. Elle flotte au-dessus du sol mouillé, au-dessus des souvenirs qu'elle va oublier. Une silhouette fantomatique qui hante les rues, elle arpente la ville comme les recoins de sa [...]