amours chimériques

amours chimériques : par-dessus nos écrans on s'est regardés, et - en-dessous de nos par-dessus, on s'est imaginés nus. jaugés si on pourrait un jour s'aimer, vingt minutes d'attention pour que les tensions retombent, si on a le temps de connaître un jour nos noms. un sourire puis des histoires qui se multiplient sans que [...]

2018.

gao xingjian la fin du monde 2006, 240x350 cm tout ces lendemains qui restent devant toi les promesses non tenues qu'il te reste à promettre encore et à remplir pour tout ces lendemains, le ciel qui se lève et se couche, pour ces journées trop longues à vivre, ces tristesses inexploitées, pour nourrir ton coeur [...]

incandescence

photographe: rebecca sberro / texte inspiré par une série de photos prises par Rebecca Sberro.  Le temps se profile, tapi comme son ombre au coin d'une rue obscure. Elle flotte au-dessus du sol mouillé, au-dessus des souvenirs qu'elle va oublier. Une silhouette fantomatique qui hante les rues, elle arpente la ville comme les recoins de sa [...]

muse

lettre ouverte à celle qui s'échappe quand on la cherche et qui surgit quand on la laisse s'échapper  ' A toi ma chère inconnue, Indicible beauté, fugitive vision des rêves évanouis : jeune anonyme aux allures fières tu disparais quand les regards se posent sur ton ombre, laissant résonner derrière toi l'écho d'un mystère sans [...]

héroïnes : l’inconnue

Quelque part, perdus, à l'angle d'un détroit de l'imaginaire de chacun, reposent des figures sans noms, des personnages sans vie. Des fictions sorties de nulle part, peut-être nées de notre acuité grandissante face au monde sensoriel qui décuple nos perceptions. L'imaginaire se développe, et parfois si vaste et parfois si vrai qu'il fait s'éclipser les [...]

moments mode

17 mai 2017. Dix-sept mai deux-mille dix-sept, il fait beau, il fait le temps de la fin d'année, d'un été nouveau qui débute, un semestre qui touche à sa fin. Les jours ont passé dans une torpeur enivrante ou une monotonie sinistre, selon les semaines et les saisons, selon les couleurs qu'elles ont revêtues une à [...]

eros rhabillé

Les mètres de tissu parcourent les corps, mille parures recouvrent la finesse de sa chair, protègent les secrets pudiques de son jardin cadenassé. Et là quelque part, une petite fente effrontée laisse entrapercevoir l'insolence délicieuse d'un bout de peau exposé. Le rôle de la mode est d'habiller le corps, mais pourtant elle préfère le dénuder [...]