complémentaires isolées

  Elles vous regardent dans les yeux. Regards sans peur, filles aux pupilles d'où perlent les personnalités. D'où le reflet de mon appareil photo miroite. D'où les échos de ce que je suis résonnent. Façonnent ce que l'on est, ensemble. Etre, décliné par celles qui, complémentaires, s'isolent. Isolées mais complémentaires, ensemble d'être seules et seules ensemble [...]

l’empire des marques et la lobotomie des styles

La mode d'aujourd'hui pourrait se résumer à cela : la marque. Qu'elle soit luxe, sportwear, virtuelle ou street, c'est à elle seule que l'on se reporte désormais en matière de style. Des marques par centaines, que nous croyons porter mais qui en réalité nous portent de par leurs stratégies marketing et leurs publicités abondantes : [...]

lettre ouverte à ceux qui vivent dans le monde rêvé d’internet

Chers vous, utilisateurs d'internet, profils disparates des réseaux sociaux, chers comptes instagram scrupuleusement scrutés et pourtant jamais connus, avatars et notifications par centaines Chers nous, devenus les hologrammes de nous mêmes, 2 milliard sur Facebook, 330 millions sur Twitter, 700 millions sur Instagram, 555 millions sur Tumblr. 51% des Terriens sont internautes, chaque Français passe [...]

amours chimériques

amours chimériques : par-dessus nos écrans on s'est regardés, et - en-dessous de nos par-dessus, on s'est imaginés nus. jaugés si on pourrait un jour s'aimer, vingt minutes d'attention pour que les tensions retombent, si on a le temps de connaître un jour nos noms. un sourire puis des histoires qui se multiplient sans que [...]

rencontre : Françoise Saur

J'arrive chez Françoise Saur mercredi, à 15h. Dehors, il pleut. Je n'ai jamais fait cela, jusqu'à présent : aller chez quelqu'un que je ne connais pas, lui poser des questions. Pénétrer un peu dans sa vie privée, prendre un peu de son intimité. Je ne connaissais pas Françoise Saur, ce mercredi, mais je connaissais bien [...]

2018.

gao xingjian la fin du monde 2006, 240x350 cm tout ces lendemains qui restent devant toi les promesses non tenues qu'il te reste à promettre encore et à remplir pour tout ces lendemains, le ciel qui se lève et se couche, pour ces journées trop longues à vivre, ces tristesses inexploitées, pour nourrir ton coeur [...]